F - N° 628 Paracha "'Ekev"

N° 628 Paracha "'Ekev" - 20 Ména'Hem av 5767 – בה

RAV SHLOMO AVINER

L'ETAT D'ISRAEL EST TOUT A REFAIRE !

(Traduit et adapté par Maïmon Retbi)

Question – N'ayons pas peur de voir la vérité en face, le sionisme laïc est un échec retentissant. Loin de sublimer la sainteté, il s'est fait antisémite. Il n'y a plus en lui ni Thora ni nationalisme. Le démantèlement de "Goush Katif" et des "yéshivot esder" (institutions qui mènent de front l'étude intensive de la Thora et le service militaire), le pogrom d'Amona etc. n'annoncent pas la Délivrance. Il faut tout effacer et reprendre tout à zéro.

Réponse – Cher ami ! Ne soyez ni fâché ni désespéré ! Vous risqueriez de ne plus être en mesure d'agir comme il faut ou d'être de quelque aide. Or vous avez des responsabilités à assumer et un rôle à jouer. Ne vous culpabilisez pas en employant des formules toutes faites comme : "Nous n'oublierons jamais", "Nous ne pardonnerons jamais" etc., autant d'expressions de faiblesse. Vous devez agir en homme digne de ce nom pour insuffler force et grandeur d'âme. Le médecin ne se met pas en colère contre son patient, il le soigne. Le professeur ne se met pas en colère contre ses élèves, il les éduque.

Je comprends que tout cela vous soit pénible mais vous faites fausse route lorsque vous utilisez des qualificatifs péjoratifs à l'égard des Israéliens. N'oubliez pas que le public n'arrive qu'à la cheville de la "Knesset Israël" (l'identité céleste et idéelle du peuple juif ; entendu par-là : notre peuple est encore peu de chose au regard de son identité céleste idéelle ; d'après "Orot", "Orot Israël" 9, §5). Vous devez vous incliner devant la "nation" expression immanentisée de la "Knesset Israël" qui porte l'Etat sur ses épaules.

Cher ami ! Vos arguments ne datent pas d'hier, le christianisme les a utilisés bien avant vous lorsqu'il prétexte, par exemple, que le peuple d'Israël a déçu et que l'Eternel s'est détourné de lui (d'après Traité 'Haguiga" 5 b), "Alors qu'Il fait pour nous bien des prouesses" (ibid., qu'on le voit ou qu'on ne le voit pas)

Vous êtes aveugle, je le déplore. Vous ne voyez pas tout ce qu'a accompli notre peuple en Eretz-Israël depuis 120 ans, dans un esprit d'abnégation sans égal : reconstruction du pays, retour à Sion, création de l'Etat, guerres, remise en valeur de la Thora. Que dire, à titre d'exemple, de ces "yéshivot" (académies religieuses) d'une puissance spirituelle si élevée, qui doivent largement leur existence à "l'Etat athée ?!" Consciemment ou inconsciemment, ceux qui l'on fondé ont agi en messagers de Dieu. N'appréciez-vous pas l'immensité de cette réussite ?!

Et que voulez-vous insinuer en disant : "Il faut tout effacer et tout refaire ?" Des mots, sans plus ! Auriez-vous un plan de remplacement à proposer ? Non, le projet est bien trop grandiose pour vous ou, d'ailleurs, pour l'homme en général ; il est l'œuvre de Dieu.

Dispensez-vous de dénigrer ce que fait notre peuple ("Orot", "Orot Haté'hiya" 9). Bien au contraire ; vous devez lui enseigner combien grande est la Lumière qui l'habite même si, dans sa plus grande partie, elle n'est encore que latente.

Voilà ce que vous devez comprendre en lisant et relisant "Orot", livre qui enseigne la valeur des événements vécus par notre peuple.

Assurément, les phénomènes négatifs ne manquent pas, mais pourquoi vous laissez-vous prendre à leurs pièges au lieu de voir les constantes et les réalisations ?

On connaît bien les deux célèbres prophéties en apparence contradictoires sur l'arrivée et l'œuvre du Messie : en état d'indigence la plus complète, monté sur un âne ; entendu par-là : son dévoilement et le passage à une nouvelle ère passeront par la matérialité. Ou bien : il se dévoilera dans un nuage, de façon miraculeuse et agira sur l'histoire de manière surnaturelle (cf. Traité "Sanhédrin" 98 a). Sur ce débat talmudique, le Rav Kook ("Orot", Israël Out'héiyato" 9) explique que ce qu'on identifie comme pauvreté renferme la Lumière divine latente.

Cher ami ! Voyez de l'avant !
Imprimer l'article

Partager